Interview exclusive de Candice Night ! - Blackmore's Night

Aller au contenu

Menu principal

Interview exclusive de Candice Night !


Interview de Candice Night par Fabrice pour le fan-club français de Blackmore's Night (traduction par Nathalie)

Je souhaite tout d'abord vous remercier de consacrer un peu de votre temps à cette interview, car nous savons tous que vous êtes très occupée.
Je vous en prie, Fabrice. Tout le plaisir est pour moi.
 
Vous êtes actuellement en studio pour enregistrer un nouveau CD. Pouvez-vous me dire à quoi ressemblent vos journées pendant ces sessions d'enregistrement ?
En règle générale, je commence par préparer le petit déjeuner des enfants, les habiller et les conduire à l'école. Je dispose ensuite d'à peu près 3 heures que je passe avec Pat Regan au studio « Donjon » situé en bas de notre demeure pour travailler (chant ou bois) sur mes titres, puis je me dépêche de retourner chercher les petits ! Le soir, c'est un peu plus simple. Je les mets au lit vers 23h30 pour qu'ils s'endorment enfin aux environs de minuit. Ce qui me donne 2 ou 3 heures de plus en studio pour pouvoir discuter avec Ritchie et Pat de la direction à donner aux morceaux ou du travail à faire.
 
Ce nouvel album ressemblera-t-il à « Dancer And The Moon » ou sera-t-il radicalement différent ? Sortira-t-il avant la prochaine tournée de Blackmore's Night ?
Il devrait sortir juste avant, voire même pendant la tournée. Selon moi, aucun de nos CD n'est la copie conforme du précédent. Je pense qu'ils reflètent tous la façon dont nous avons changé et mûri en tant qu'artistes et personnes au fil des années. Bien entendu, vous retrouvez l'atmosphère et l'énergie qui caractérisent Blackmore’s Night sur chacun d'entre eux, mais ils ont tous leur propre identité.
 
Lorsque vous créez un nouveau morceau, travaillez-vous avec Ritchie sur la mélodie, et Ritchie travaille-t-il avec vous sur les textes ?
Non, pas vraiment. Il a des idées très précises sur la direction à donner à un morceau. Par conséquent, à moins qu'il me demande conseil, je laisse sa créativité artistique s'exprimer spontanément, sans aucune limite, sauf si je suis intimement convaincue que nous faisons fausse route. Il arrive parfois qu'il s'égare et me demande mon sentiment à propos d'un morceau. Je lui donne alors mon avis sans pour autant me sentir offensée s'il n'utilise pas mes idées. Cela dit, je suis très honorée s'il en tient compte. Concernant les textes, son approche est généralement la même à mon égard. Il apprécie mes idées et la direction que je leur donne. Il ne ressent donc pas le besoin de me guider. Dans le cas contraire, il le ferait. Sur le plan professionnel, nous nous respectons énormément l'un l'autre.

D'où vient l'inspiration qui conduit à ces magnifiques textes ?
De la nature, des contes de fées, des légendes et des mythes de différentes régions du monde, de l'amour sous ses formes les plus pures (celui que l'on perd et que l'on retrouve). Et bien sûr, la musique elle-même m'indique en permanence la marche à suivre. À partir de là, j'essaie juste de canaliser ce qu'elle me murmure sous sa forme instrumentale, et de le traduire en mots.
 
Serait-il possible d'envisager un album sur lequel figureraient uniquement Ritchie à la guitare et vous au chant ? Je suis persuadé qu'il aurait beaucoup de succès étant donné la qualité des titres de Winter Carols 2013. C'est juste une idée, mais peut-être pourriez-vous travailler, par exemple, sur des versions acoustiques de certains morceaux de Rainbow. Qu'en pensez-vous ?
Nous en parlons depuis longtemps. Et bon nombre de gens nous le demandent. J'ai toujours eu énormément de respect pour Ritchie qui, après avoir été membre du groupe le plus hard au monde et évolué dans un univers fait de murs de Marshall, a choisi de faire ce qu'il fait aujourd'hui. En résumé, c'est comme s'il se présentait sur scène en sous-vêtements. Il se met à nu lorsqu'il joue posément, à la guitare acoustique. Il a suffisamment de courage pour partager ce côté introspectif et génial de sa personnalité avec le monde entier, au lieu de se cacher derrière la puissance sonore, les effets ou la pyrotechnie. Faire le choix de suivre cette voie est une décision vraiment difficile à prendre. Peu de guitaristes accepteraient de se mettre à nu ainsi devant leur public, après avoir évolué si longtemps dans un univers totalement différent. En deux mots, je ne sais pas dans quelle mesure il se sentirait vraiment à l'aise, mais je suis partante.
 
Comment en êtes-vous arrivée à apprécier la musique de la Renaissance ?
Je n'avais jamais écouté ce style de musique avant de rencontrer Ritchie. Il n'écoutait que ça chez lui et dans sa voiture. C'est ainsi que j'y ai été initiée. Je lui ai emprunté une cassette que j'ai mise dans mon Walkman lors d'une promenade dans les bois, et j'ai réalisé que cette musique était en parfait accord avec le milieu naturel. Le monde semblait différent. Lorsqu'il partait en tournée et que je restais à la maison, écouter cette musique me rappelait la force et la puissance des débuts de notre relation. Cette musique me rappelle nos premiers moments et me rend nostalgique.
 
Quelles sont vos inspirations musicales, Candice ? Je crois que vous êtes une grande admiratrice de Joan Baez et que vous chantez sur l'un de ses morceaux, Diamonds And Rust. De quels autres artistes êtes-vous fan ?
Là encore, je n'avais jamais écouté Diamonds and Rust avant de connaître Ritchie. L'un de nos amis a joué ce morceau lors d'un concert acoustique dans un café et je suis immédiatement tombée sous le charme. Concernant les autres artistes, mes goûts sont très variés. J'ai toujours aimé Stevie Nicks et Fleetwood Mac, mais aussi Sarah Brightman, Don Henley, Maggie Reilly, Joan Osbourne, ainsi que le classic rock. Je suis une enfant des années 80. Ma génération adorait les groupes de l'époque et leurs coupes de cheveux improbables.
 
Vous avez sorti un album solo qui fut très bien reçu. Avez-vous l'intention d'en faire un second ? Peut-être avec des duos ? Un duo avec Joan Baez, par exemple, serait extraordinaire !
Pour ne rien vous cacher, je vais sortir, cette année, un CD inspiré de ce que je chante à mes enfants pour les endormir. Cela dit, je pense qu'il s'agit plus de musique pour rêver qui permettra aux adultes de se relaxer, eux aussi, et peut-être de s'interroger sur leur propre enfance. Ils pourront également mettre tout simplement ce CD dans le lecteur pour guider leurs enfants vers le monde des rêves : paix et tranquillité pour chacun.
 
Blackmore's Night a vu le jour il y a 18 ans. Comment trouvez-vous la motivation pour sortir de nouveaux albums de façon si régulière ?
Ce que nous faisons nous passionne. Nous n'avons pas besoin de motivation. Il me faut une bonne dose d'énergie, 8 bras et des yeux derrière la tête pour m'occuper de deux enfants de 3 et 4 ans, mais je n'ai jamais besoin de motivation pour créer de la musique. C'est aussi naturel pour moi que de respirer.

Votre vie quotidienne est-elle une source d'inspiration créatrice ?
En permanence. Les couleurs du soleil couchant, le vent dans mes cheveux, les rires de mes bébés, la neige fraîchement tombée ou les fleurs en train d'éclore sont autant de moments extraordinaires. Il suffit de prendre le temps d'apprécier chaque instant, ce qui peut parfois sembler difficile pour certaines personnes. En ce qui me concerne, je suis capable de trouver un côté magique et miraculeux à tout ce qui m'entoure.

Vous jouez de plusieurs instruments. Jouez-vous également de la guitare ou du piano pour votre plaisir personnel ou sur certains morceaux de Blackmore's Night ? Quel est votre instrument favori ?
Je n'ai jamais réussi à jouer de la guitare, mais ce n'est pas un problème étant donné que j'ai déjà un guitariste à la maison. Un second n'est pas vraiment nécessaire. Je joue un peu de piano, mais je manque terriblement de pratique, même si c'est au piano que je crée mes ébauches de titres lorsque je prépare un CD solo ou des morceaux personnels. Je préfère vraiment les instruments aux sonorités plus douces comme la flûte en corne ou le flageolet. En revanche, mon mari aime me voir jouer des instruments aux sonorités fortes comme la bombarde et le rauschpfeife.

Certains concerts sont organisés dans des cadres magnifiques comme des châteaux médiévaux ou d'autres sites splendides, mais pas assez souvent à notre goût. Ce serait vraiment formidable si tous les concerts de Blackmore's Night avaient lieu dans de tels endroits. Qu'en pensez-vous ?
Je suis d'accord avec vous, mais ces endroits sont très particuliers. Les restrictions imposées sont parfois trop pénalisantes. Les sites sont souvent la propriété de l'État et de ce fait, aucun budget n'est alloué à la promotion. Il arrive également que le système électrique dont ils disposent ne soit pas suffisamment puissant pour assurer un concert, ou que les lieux soient trop grands, trop petits, ou situés au sommet d'une montagne. Les murs d'enceinte d'un château, les douves, ou l'étroitesse des chemins d'accès peuvent parfois rendre impossible l'acheminement du matériel jusqu'à la scène. Il se peut également que l'itinéraire pour se rendre sur le site ne cadre pas avec le reste de la tournée. Parfois, il n'existe aucun accès aux aménagements de base. Il arrive même que les tourneurs refusent ce genre de lieux, car ils ne disposent pas de loges, de toilettes, ou de moyens permettant de vendre des boissons au public. Chacun des concerts que nous donnons nécessite énormément de logistique et des réglages très minutieux. Il faut gérer tous ces détails pour que chaque tournée fonctionne. Organiser un concert unique ne pose pas de problème. Mais quand il s'agit d'organiser une tournée entière dans ce type de lieux, la mission est quasiment impossible.

Confectionnez-vous vous-même vos superbes robes de scène ?
Je travaille en collaboration avec une couturière qui donne vie à ce que j'imagine. Je lui envoie les matériaux nécessaires et des idées pour réaliser les modèles, et elle se charge du reste. J'essaie aussi de dénicher régulièrement des éléments de costume dans des endroits spécialisés, à l'occasion de fêtes médiévales ou dans de petites échoppes par exemple. Je peux ensuite assembler le tout et en faire ce dont j'ai envie.

 
Hormis la musique, avez-vous d'autres passions ? Lorsque vous étiez enfant, quels étaient vos rêves ?
Mes passions ont toujours eu un rapport avec les loisirs créatifs : scrapbooking, confection de bijoux, peinture, dessin, photographie. J'aime également observer les oiseaux ou venir en aide aux animaux. De même, l'univers du paranormal m'a toujours fascinée. Je vis mon rêve. La musique a toujours fait partie de ma vie, mais je ne pensais pas que j'en ferais mon métier.

Pouvez-vous décrire votre vie en 3 mots ?
Bénédiction, magie, aventure

Êtes-vous encore nerveuse avant un concert ? Quels sont vos éventuels rituels avant d'entrer en scène ?
Je pense que ne pas être nerveuse signifierait que je ne suis pas humaine. Mes rituels consistent à penser à autre chose jusqu'au dernier moment. Cela me permet de réduire mon niveau de stress. Et croyez-moi, les occasions de me changer les idées ne manquent pas ! Je gère moi-même mon maquillage, ma coiffure et mes tenues de scène, ce qui me prend du temps. J'échauffe ensuite ma voix, je répète, et parfois, si le temps le permet, je fais un peu de méditation avec Ritchie.

Encore merci, Candice ! Rendez-vous au concert de Paris !
  Merci ! Au plaisir de vous y retrouver !



Retourner au contenu | Retourner au menu